Fascias

Je découvre le monde des Fascias et comment en prendre soin par le mouvement. Les connaissances et la compréhension des Fascias auxquels on a accès aujourd’hui modifie grandement les paradigmes de notre façon de “faire du mouvement”. C’est désorientant, savoureux et stimulant.

Nous avons aujourd’hui la chance d’avoir accès aux découvertes réalisées par le monde des neurosciences sur les fascias, les liquides, le mouvement cellulaire etc. dont un certain nombre corroborent avec des connaissances empiriques. La science permet d’aller plus loin encore. On peut penser que la prise en compte du potentiel des fascias sera très probablement la médecine de demain.

Les résultats des recherches nous invite à modifier grandement nos acquis et nos croyances sur la façon de “faire du mouvement, de s’entraîner” d’être traité, de récupérer après des blessures physiques ou émotionnelles ou tout simplement de rester en bonne santé.

Qu’est-ce que les fascias ?
La définition que je propose ici n’est pas exhaustive.
Le fascia est un tissu de soutien qui enveloppe chaque fibre musculaire, chaque muscle, organe, os, nerf, vaisseaux sanguins. Les fascias séparent et relient les différentes structures du corps. Ils assurent une continuité tissulaire qui garantissent une unité fonctionnelle au sein de notre organisme. C’est une matrice qui est comme une gigantesque toile d’araignée ininterrompue en trois dimensions qui tapisse tout notre corps. Via ce réseau une foule d’informations de nature neurologiques et émotionnelles sont transmises et mémorisées. Le fascia est composé d’environ 70 % d’eau et de substances visco-élastiques qui en font un tissu juteux et fluide.

Quels genres de mouvements favorisent la bonne santé des fascias ?(non exhaustifs)
– des mouvements tridimensionnels
– des qualités de mouvement différentes comme le rebond, la suspension, le continuum, les spirales, les ondulations, les vibrations
– des micro-mouvements
– des mouvements instinctifs, initiés par les tissus
– l’utilisation de la gravité comme soutien, comme appui pour stimuler les forces d’équilibres internes

Se mouvoir de ces différentes façons permet de développer la conscience de son corps, de se libérer de la forme esthétisée et codifiée du langage gestuel, d’être connecté à sa danse interne, de stimuler ses ressources de bonne santé; de réhydrater, nourrir les tissus dans leur potentiel visco-élastique, de faire l’expérience de l’unicité et de la reliance.
Lien vidéos
Explication d’un ostéopathe du travail de J.C. Guimberteau
https://https://www.youtube.com/watch?v=Lee4_wQnQN8

Comments are closed.